Un entretien (saison 3)
Control Films/ Canal +

Benjamin Lavernhe réendosse le costume du DRH névrosé propulsé… Directeur du bonheur. Une mini- série toujours aussi irrésistible

C’est en 2016 que Julien Patry explore pour la première fois le personnage du DRH et un procédé reposant sur le double langage : ce qui se dit et ce qui se pense, ce qui se formule en in et ce qui se rumine en off. Benjamin Lavernhe est déjà de la partie mais en candidat à l’embauche. Le court, Un entretien décroche un prix à l’Alpe d’Huez. Canal + lui demande de développer une mini- série. Benjamin Lavernhe passe de l’autre côté du bureau et devient un DRH névrosé, en charge de faire passer des entretiens à des candidats tous plus secoués les uns que les autres, entraînant son esprit vers des pensées qui viennent percuter ces échanges. Le résultat, irrésistible d’absurdité et traversé par une étonnante mélancolie, épingle les us et coutumes des rapports sociaux et de la vie en entreprise. Le tout en dix épisodes de 5 à 7 minutes.

Après une deuxième saison sur le même principe, la troisième change (un peu) les règles du jeu. Fini les entretiens. Un nouveau boss (Laurent Stocker, génialissime) débarque pour restructurer cette boîte dont lui- même comprend mal l’activité exacte en réorganisant tout du sol en plafond selon les canons actuels (place des femmes, dictature de la coolitude start-upienne…). Le DRH devient… DB (Directeur du Bonheur) et sa N-1 – et ex - (Pauline Clément qui confirme le génie comique à l’oeuvre dans Broute) sa supérieure hiérarchique. Porté par un Benjamin Lavernhe toujours aussi insensé dans les ruptures de ton, Un entretien encapsule nombre de questions qui agitent nos sociétés modernes et s’amuse de leurs détournements à mauvais escient, avec une maîtrise imparable du comique de situation audacieux. Vivement la saison 4 !

Créé par Julien Patry. Avec Benjamin Lavernhe, Pauline Clément, Laurent Stocker… Diffusion à partir du 10/4/2021

A lire aussi sur Première