Une étude des sciences horizontales

04/10/2010 - 11h56
  • Partager sur :
  • 0
L'auteur
Mon Missionnaire

    Imaginez que vous vous comportiez comme quelqu'un de véritablement dégueulasse, mais avec esprit, et que tout le monde applaudisse. Imaginez que vous étudiez à l'université et tenez à jour un compte-rendu très complet sur chacun de vos coups, les plus et les moins, les petits détails qui tuent, et que vous le mettiez en lumière sans vous soucier du respect de l'anonymat. Imaginez que vous êtes une jeune femme charmante et que vous vous moquez allègrement du comportement typiquement masculin de vos congénères masculins, qui en sont restés au stade de la bière et du football américain. C'est en substance l'histoire d'une étudiante de la North Carolina Central University qui a bien compris l'intérêt d'étudier. Son rapport, fait sous Powerpoint, elle l'a appelé "Une éducation après les cours : exceller dans le champ des sciences horizontales" et bon, ça consiste simplement à noter treize hommes, mais selon des critères plus ou moins objectifs, à savoir l'attirance physique, la "taille" (on devine de quelle taille on parle), le talent et la créativité au lit, le divertissement et les capacités physiques. Cette étude, l'étudiante avoue qu'elle l'a juste envoyé à quelques amis, qui se sont chargés de la renvoyer partout, au point de se retrouver sur le site Jezebel. Extraits : "- Sujet 11. Contre : Le sujet faisait sérieusement défaut lorsqu'il s'agissait de durée. En plus c'était le genre "silencieux", qui faisait aucun bruit pour indiquer le plaisir ou le déplaisir, même s'il m'assurait qu'il aimait ça quand je lui demandais. Il a fini assez rapidement et s'est immédiatement endormi. Egalement, je me suis sentie un peu pute de rassembler des infos sur le colocataire de celui qui avait été un de mes sujets quelques jours auparavant. Je me demande encore pourquoi je suis allée vers lui. Ca doit être à cause des whisky-citron, de l'excitation et la simple curiosité. Note : 3/10. - Sujet 12. Pour : C'était, honnêtement, le meilleur coup que j'ai jamais eu. L'échange de regards, la créativité des positions, la taille de la bite, l'intensité, ses yeux bleus, sa façon d'admirer mon corps, son art de la chose, l'importance qu'il donnait à mes orgasmes, ses cheveux (j'aime bien également m'accrocher à quelque chose) et la façon dont il ne voulait pas que je parte le lendemain matin, même si je n'avais l'air de rien à ce moment-là, surtout dans la lumière crue du matin, sans rideaux. Contre : Aucun. Absolument aucun. C'était fantastique, même son lit. Note : 12/10."Ca continue comme ça sur plusieurs pages, et on en apprend des bonnes sur ce que peut bien cacher une femme de ce qu'elle pense de vous, même si ça reste assez juvénile. C'est très sévère, mais ça reste pas bien méchant, l'auteure elle-même affirmant d'ailleurs que les garçons de son âge s'amusent beaucoup à ça, j'imagine le pire. Et puis, depuis que Jezebel a mis en ligne cette drôle d'histoire, plusieurs éditeurs ont envoyé des mails au site pour entrer en contact avec l'étudiante afin d'éventuellement publier son précieux rapport.

    Par Mon Missionnaire
    COMMENTAIRES
    Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
      Toutes les rubriques
      • Cinéma
      • /
      • Société
      • /
      • Livres
      • /
      • Télé
      • /
      • Musique
      • /
      • Expos
      • /
      • Photos
      • /
      • Forum
      articles les + lus
      • Malaise : Quand Joey Starr fait sa promo sur Jacquie et Michel
      • Spike Lee rend hommage à Eric Garner, mort comme dans Do The Right Thing
      • Des prisonniers changent d’uniformes à cause de la série Orange is the New Black
      • Fight Club 2 : Palahniuk ressuscite Tyler Durden en BD et aime les grosses bananes
      • Notre Amour de Morrissey n’est plus ce qu’il était
      • Christian Estrosi, DSK, Marine Le Pen : rap français et name-dropping
      • Comment aborder la rentrée littéraire avec sérénité ?
      Les Derniers Tweets de Fluctuat