Quand Ben Laden voulait épouser Whitney Houston

14/02/2012 - 15h25
  • Partager sur :
  • 0

 

Suite au décès de Whitney Houston, l'histoire de l'obsession de l'ancien chef d'Al Qaida pour la chanteuse aux 170 millions d'albums vendus refait surface dans les médias.

 

L'étrange récit de la passion d'Oussama Ben Laden pour la star de Bodyguard a été à l'origine publié en 2006 par la poétesse et romancière d'origine soudanaise Kola Boof dans le livre Journal d'une fille perdue : Autobiographie de Kola Boof.

 

Kola Boof aurait vécu pendant plusieurs mois avec Ben Laden lorsqu'il séjournait au Maroc, en 1996. Elle raconte dans son livre que le futur instigateur des attentats du 11 septembre était alors épris de Whitney Houston, au point de vouloir rencontrer et épouser la chanteuse !

 

"Il disait qu'il avait un désir énorme pour Whitney Houston, et bien qu'il ait déclaré que la musique était diabolique il parlait de dépenser un jour beaucoup d'argent pour se rendre aux Etats-Unis et essayer d'arranger un rendez-vous avec elle", affirme Kola Boof dans son livre. "Il disait qu'il voulait donner à Whitney Houson une maison qu'il possédait dans la banlieue de Khartoum. Il m'a expliqué que pour posséder Whitney il était prêt à faire une exception à sa règle sur la couleur de peau et à faire d'elle une de ses épouses".

 

Toujours selon Kola Boof, "le nom de de Whitney Houston revenait constamment. A quel point elle était belle, combien son sourire était joli, comment elle était sincèrement islamique mais avait subi un lavage de cerveau par la culture américaine et son mari Bobby Brown, qu'Oussama voulait faire tuer, comme si c'était normal de faire tuer les maris des femmes."

 

Boof, qui fut la maîtresse de Ben Laden, finit même par souffrir de la comparaison avec Whitney parce qu'elle faisait des tresses avec ses cheveux : "Oussama disait que seuls les singes tressaient leurs cheveux. Il me disait que la chanteuse Whitney Houston était la plus belle femme qu'il ait jamais vue et qu'elle n'avait jamais tressé ses cheveux". Et Ben Laden de lui demander de "se coiffer comme elle à partir de maintenant" : "Je ne peux pas passer mes mains dans tes cheveux quand ils sont tressés".

 

L'histoire est un brin hallucinante (imaginez deux secondes Ben Laden écouter "I Will Always You" en admirant un portrait de Whitney), mais depuis qu'on sait que Kadhafi fantasmait sur Condoleezza Rice, note Next, tout est possible non ?

 

Les médias et sites web de toutes sortes (NME, Buzzfeed, Reuters) se sont en tout cas empressés de remettre au goût du jour ce récit paru il y a 6 ans et relatant des faits datés d'il y a plus 15 ans suite au décès de la chanteuse, sans se poser trop de questions sur la fiabilité de la fantasque auteur.

 

Sur son compte Twitter, Kola Boof ne goûte guère cette nouvelle effervescence autour de ce passage de son autobiographe, accusant certains médias de faire croire que cette histoire est nouvelle, ou qu'elle leur a accordé une interview.

 

"J'ai écrit ce livre il y a dix ans (...) comme je ne veux pas accorder d'interview, ils utilisent des extraits du livre (...) je veux que les gens me voient comme un écrivain accompli... pas apparaître dans les rubriques potins pour avoir été la maitresse de quelqu'un", affirme-t-elle.

 

"Je suis reconnaissante d'avoir eu la chance de rencontrer et de connaître Whitney Houston. Je l'adorais et regrette le traitement falsifié des médias qui utilisent mon nom et le sien. RIP", conclut-elle dans son dernier message.

 

 

Par Edouard
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Un docu sur la 808, la machine qui a redéfini la musique
    • Poème d'actu #35 : De McCarthy à la FIAC, défense de l'art contemporain
    • La DeLorean : une voiture mythique des 80s en 5 clips, de Lil Wayne à Todd Terje
    • Larry Smith : dernier témoignage d’une pièce maitresse de l’histoire du hip-hop
    • L’enfer de la malbouffe vu par Jake et Dinos Chapman
    Les Derniers Tweets de Fluctuat