Nous sommes déjà des cyborgs

09/10/2012 - 14h16
  • Partager sur :
  • 0
Si l’être humain est toujours fait de chair et d’os, la tentation d’augmenter ses capacités grâce à la technologie ne cesse de grandir. Les jeunes japonaises raffolent ainsi des gadgets développés par la société NeuroWear, qui permettent de relier des oreilles ou une queue de chat à leur cerveau. Prémices d’une révolution cybernétique qui surfe sur nos tentations régressives.

Nous sommes des cyborgs. C’est un fait avéré. Nos mains sont désormais prolongées par un attribut électronique doté d’un écran généralement tactile appelé smartphone. Avec l’ami Siri, nous n’avons d’ailleurs même plus besoin de le tripoter pour qu’il prenne des initiatives à notre place. Une application baptisée MindMeld, comme la technique de télépathie de M. Spok dans Star Trek, va même bientôt analyser nos conversations sur iPad pour nous proposer en temps réel des infos sur les sujets qu’on aborde…

Mais au-delà de ces considérations purement pratiques, notre mutation pourrait bien devenir également esthétique. Comme toujours, c’est du pays du soleil levant que nous vient la lumière en la matière. Les chatons cartonnent sur Internet et dans les jeux vidéo, notamment chez les minettes ? La société NeuroWear, là-bas, commercialise déjà "Necomimi" : une paire d’oreilles de chat géantes, réagissant aux émotions des filles qui les portent. Entre cosplay et humanoïde augmenté, le résultat a de quoi faire sursauter.


Et ce n’est pas tout. Si les homo sapiens sapiens femelles du XXIè siècle ambitionnent à ce point de ressembler à leurs minous de compagnie, pourquoi s’arrêter là ? Le prochain produit révolutionnaire de NeuroWear ne leur offrira pas des organes en double emploi (des oreilles, tout le monde en a déjà deux), mais un attribut dont l’évolution nous a dépossédé en quelques millénaires : la queue. Bo-shippo, c’est son nom, n’est autre qu’une protubérance à porter sur le derrière, qui remue plus ou moins selon notre état de tension, de stress ou d’excitation.


Si les oreilles Necomimi sont déjà en vente sur certains sites nippons pour une centaine d’euros, il faudra encore attendre un peu pour s’offrir une queue. Mais au dernier Tokyo Game Show, des jeunes filles équipées des deux accessoires à la fois déambulaient dans les allées, laissant entrevoir le futur de l’humanité. Prochaine étape, au choix : des griffes rétractiles, une truffe démultipliant nos capacités olfactives, une fourrure tigrée ? Les crocs sont déjà en vente libre et rien ne nous empêche officiellement de marcher à quatre pattes.

Et NeuroWear ne s'arrête pas là, en planchant aussi sur des applications moins kawaii, comme cette platine vinyle reliée à un casque qui ne fonctionne que lorsqu'on est concentré sur la musique.

Pas besoin d’avoir vu le film Wall-E pour savoir que la technologie peut avoir sur nous un impact méchamment régressif. En nous rabaissant au rang de petit animal, elle pourrait cependant nous offrir tout ce que nous trouvons si mignon chez eux. On laissera en revanche aux psychanalystes le soin de commenter cette tendance en y rattachant la fameuse (et controversée) "envie du pénis" décrite par Freud, sachant qu’il s’agit ni plus ni moins pour les filles de ressembler à de gentilles petites "chattes". Et de porter – enfin ? – une queue.

Par Pascal Bories
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Al’Tarba est-il en train de devenir le RZA français ?
    • Un excellent spot contre le cancer des testicules avec des cochons d'Inde
    • Un clip chinois déjanté rend hommage aux animaux de la ferme
    • Cet artiste dessine sans jamais lever son stylo
    • L'élégance parlementaire : l'Assemblée nationale en 10 fautes de goût vestimentaire
    • Des expressions locales décalées illustrés en dessins
    • "Slavik est le SDF le plus branché du monde"
    Les Derniers Tweets de Fluctuat