Les Français et les films X

11/09/2009 - 17h06
  • Partager sur :
  • 0

"Le film X n'est plus aujourd'hui réservé à une minorité de mâles frustrés mais apparaît, au contraire, comme un phénomène intégré à la vie quotidienne des Français."Révélation du siècle ! Le producteurs de films porno Marc Dorcel, le fameux, a commandé une étude sur les Français et les films X à l'occasion de ses trente ans. Une étude qui a ses petites surprises et surtout, qui fait la moue au vieux cliché du pervers pépère avec ses VHS sous le manteau. N'empêche, on en apprend peu, mais on est surpris quand même. 1. Les femmes consomment du pornoN'écoutez pas vos copines qui osent à peine en parler : 86% des Françaises ont déjà vu un film de boules, par extraits ou en entier. Tous âges confondus. Et il suffit de gratter un peu pour découvrir qu'une Francaise sur deux en regardent occasionnellement, et une sur cinq régulièrement (ça veut dire quelques fois dans l'année, c'est pas la fête non plus). Surprenant ? Pas tant que ça, finalement, parce qu'il reste quand même 3% des hommes français affirmant n'avoir jamais regardé de films X. 2. Le sex-shop, c'est finiSur les gens qui ont vu ces films X, 7% l'ont regardé dans une salle de projo ou une cabine. En gros, une petite minorité. Les hommes en regardent beaucoup plus que les femmes, principalement via Internet et Canal +. S'il existe une large césure entre hommes et femmes, avec une majorité de spectateurs et peu de spectatrices, on remarque une césure générationnelle également, les moins de 35 ans utilisant majoritairement Internet, les plus vieux restent sur la chaîne cryptée. Ca s'annonce mal pour les producteurs français comme Dorcel, qui auraient des difficultés pour vendre sans Canal. Parce qu'en plus, les internautes préfèrent nettement le porno gratuit sur internet au payant. 3. Où regarder son porno ? Chez soi, bien entendu, mais il y a des réponses cocasses : 11% des hommes en ont maté un au boulot, 1% des femmes. Des petites minorités en ont regardé en famille (!), un peu plus avec des amis. Mais la maison ou l'hôtel restent les lieux préférés pour regarder un porno.

4. Tu l'as vu quand, ton premier film X ? Moi, je m'en souviens très bien, c'était à 14 ans, chez un pote qui avait Canal + (je compte pas les films érotiques de la 6). Je fais partie de la majorité, mais fait étonnant, la moyenne d'âge du premier porno est à 24 ans pour les hommes, 25 pour les femmes. De quoi remettre en cause l'idée que le porno, c'est dangereux pour les enfants, vu qu'ils ne sont que 8% de moins de 15 ans à en avoir vus. Et je crois bien qu'à l'adolescence, l'expérience, les cours ou tout autre moyen d'information permet de faire nettement la différence entre une scène de cul et... la réalité. D'ailleurs, une grande majorité des Français répond non lorsqu'on leur demande si les films de boules ont participé à leur éducation sexuelle. 5. Pourquoi regarder ? Ben oui, on se demande bien pourquoi un couple regarde un film de cul à deux. Il semblerait donc que c'est en premier lieu pour s'exciter, parler de ses fantasmes mais pas du tout pour faire l'amour devant ou essayer de reproduire les performances des acteurs et actrices. Plutôt sain, en fait. D'ailleurs, 84% des Français pensent que la pornographie est éloignée, voire très éloignée, de la réalité. 6. Vous me reconnaissez ? C'est moi, Clara MorganeDans les acteurs et actrices que les Français connaissent, il y a bien entendu Clara Morgane. Mais aussi Brigitte Lahaie (qui a pourtant plutôt fait des films érotiques), Katsumi (voyez-ici pourquoi on veut pas l'appeler Katsuni), Ovidie et Tabatha Cash. En hommes, c'est Rocco Siffredi, le large Rocco qui, même s'il a pris sa retraite, n'a jamais été remplacé par un acteur digne de sa taille.7. ConclusionOn remarquera finalement des réponses loin d'un certain puritanisme qui pouvait exister auparavant. Internet a contribué très largement à démocratiser les films X, qui se consomment à toute génération dans, à peu près, les mêmes proportions. Ce qui étonne, par contre, c'est les opinions sur la régulation : les femmes sont largement majoritaires à vouloir plus de contrôles et d'interdictions, la protection des enfants, et une grande partie des hommes également. Y aurait-il là matière à hypocrisie, dans le style "j'ai le droit de regarder un film X, mais je crois qu'il faut protéger la population de ce type de films" ? 

Par Mon Missionnaire
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Le pire chirurgien du monde en jeu vidéo
    • Larry Smith : dernier témoignage d’une pièce maitresse de l’histoire du hip-hop
    • Les cinémagraphes minimalistes de Julien Douvier
    • Un spot illustre les performances de la nouvelle GoPro
    • Poème d'actu #35 : De McCarthy à la FIAC, défense de l'art contemporain
    • "La nuit américaine d'Angélique", un court-métrage d'animation en hommage François Truffaut
    • The Flaming Lips rendent un colossal hommage au Sgt. Pepper’s des Beatles
    Les Derniers Tweets de Fluctuat