Le racisme des publicités d'antan

12/03/2013 - 12h25
  • Partager sur :
  • 4
Vu de 2013, les publicités datant du XIXème et du XXème siècle nous révèle un racisme désuet mais indéniable.

En se basant à partir de quinze exemples, le site Businesspundit.com montre que le racisme dans la réclame est monnaie courante à cette époque.

L’afro américain – est un sujet de choix pour les publicitaires qui le font passer  pour une personne simple, facile à vivre et insouciante. C’est par exemple le cas dans cette publicité pour une marque de tabac comme le rapporte le site Businesspundit.com. On peut également noter qu’aux USA, pays ayant une histoire chargée avec les questions raciales (Guerre de Sécession, Ku Klux Klan, assassinat de  Martin Luther King), l’état du Mississipi s’est récemment décidé à ratifier le 13ème amendement de la constitution du pays qui met fin à l’esclavage depuis 1865

Du côté du Canada, cette publicité qui date de la Première Guerre mondiale invite les personnes qui ne combattent pas (comme les indiens par exemple) à participer financièrement pour soutenir le conflit total.  

Dans cette autre publicité de 1935, l’eugénisme n’est pas loin. Les Nazis ont été portés au pouvoir en Allemagne en 1933 et certains scientifiques et intellectuels tentent à l’époque de prouver par tous les moyens que le Noir est inférieur au Blanc.

Autre exemple qui interloque vu depuis notre époque – et où le racisme persiste et signe : l’enfant blanc demande au noir "pourquoi ta maman ne te lave pas avec le savon Fairy ?".

Dans une autre veine, le "docteur" Scott, affabulateur anglais et vendeur de camelote, déclare à qui veut l’acheter que sa machine, à défaut de sauver le scalp, peut lutter contre toute une batterie de problèmes : les pellicules, la constipation ou le paludisme. Il a vendu cette brosse à cheveux électrique à travers les États-Unis.

On peut se gausser du ton de ces publicités, mais il ne faut pas non plus oublier qu’au temps de la France et de ses colonies, les organisateurs d’expositions avaient le raffinement d’organiser des Zoos humains.

Via : Businesspundit.com, Lostateminor.com et Infosgabon.com

Par Guillaume Roche
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Le racisme est toujours présents dans la publicité, mais de manière plus subtile et plus détourné.
  • 5
  • 2
Anonyme | le 12/03/2013 à 13h04 | Signaler un abus
Votre réponse...
Article sur l'expo qui s'est tenu l'année dernière au quai Branly sur les zoos humains http://yahoo.marseille.bondyblog.fr/news/zoos-humains-l-exposition-qui-met-tres-mal-a-l-aise
  • 1
  • 0
Anonyme | le 16/03/2013 à 14h42 | Signaler un abus
Votre réponse...
Les publicités de 1900 dans tous les domaines, même sans africains, chinois, ou indiens, étaient bien souvent "choquantes" par leur dessin caricatural, ou vulgaire, ou par leur langage ridicule ou presque obscène, c'était encore plein de naïveté, de maladresse... le temps des pionniers!...
  • 0
  • 0
Anonyme | le 22/03/2013 à 12h06 | Signaler un abus
Votre réponse...
Mais en même temps ces publicités n'ont-elles pas aidé à "habituer" l'oeil européen aux autres? A rendre présents les gens "différents" de la majorité européenne?... Et après tout ce petit euro-américain qui veut savonner ce petit afro-américain ne le considère-t-il donc pas ainsi comme son égal (d'une façon très maladroite bien sûr) et en souhaitant prendre soin de lui après tout?..
  • 0
  • 0
Anonyme | le 22/03/2013 à 12h02 | Signaler un abus
Votre réponse...
Toutes les rubriques
  • Cinéma
  • /
  • Société
  • /
  • Livres
  • /
  • Télé
  • /
  • Musique
  • /
  • Expos
  • /
  • Photos
  • /
  • Forum
articles les + lus
  • Les morts de Game of Thrones illustrées
  • Malaise : le clip de "Happy" de Pharrell sans la musique
  • Truth Facts : la banalité du réel en 10 infographies inventives
  • Photos : les pionnières du tatouage
  • Le secret des pyramides enfin révélé dans un amusant court-métrage animé
  • Damon Albarn : son album solo en écoute intégrale
  • Poème d'actu #11 : Qu'est-ce qu'un smicard ?
Les Derniers Tweets de Fluctuat