La ridicule pub TV de Facebook, risée du Web

12/10/2012 - 13h08
  • Partager sur :
  • 2
La première publicité télévisée de Facebook, qui compare le réseau social à une chaise, n'a pas tardé à générer plusieurs parodies sur YouTube.

Première incursion de Facebook dans la publicité : c'est raté. Réalisé par Alejandro González Iñárritu, cinéaste mexicain de prestige et champion mondial du film choral doloriste "à effet papillon"  (Babel, 21 Grammes), le spot compare le réseau social à... une chaise. Mais aussi à bien d'autres objets. Peut-être Mark Zuckerberg avait-il trop lu le maître du théâtre l'absurde Eugène Ionesco ? En tout cas, cette histoire de Chaises est pliante.

Pour ceux qui seraient passés à côté, voici la publicité originale :

 

Afin de bien se rendre compte du ridicule consommé de la chose, voici une petite traduction du texte cosmico-mystique et auto-satisfait lu par la voix off dans le spot :

"Les chaises. Les chaises sont faites pour que les gens puissent s’asseoir et faire une pause. Tout le monde peut s’asseoir sur une chaise. Et si la chaise est assez grande, on peut s’asseoir tous ensemble. Faire des blagues. Raconter des histoires. Écouter. Les chaises sont pour les gens. Les chaises sont comme Facebook. Sonnettes. Avions. Ponts. Ce sont des choses qui rassemblent habituellement les gens. Ils peuvent s’ouvrir et se connecter, avec de la musique, des idées, et d’autres choses que les gens partagent. Dancefloors. Basketball. Une grande nation. Une grande nation est une chose que les gens construisent, pour qu’ils puissent avoir un endroit auquel ils appartiennent. L’univers. Il est rapide. Et noir. Il nous pousse à nous demander si nous sommes seuls. Peut-être que les raisons pour lesquelles nous faisons ces choses est pour nous rappeler que nous ne le sommes pas".

L'Internet, qui est d'un naturel moqueur, n'a pas tardé à dégainer ses méchantes parodies. Plus ou moins réussis, ces détournements remplacent le mot "chaise" par "bananes", "Chlamydia" (une bactérie à l'origine de maladies sexuellement transmissibles), mais aussi "licornes", "biscuits", "héroïne", "sonnette", "papier toilette", ou n'importe quel mot ou expression comme "un homme avec un crochet à la place de la main" par exemple, car finalement, "tout est comme Facebook. Sans Facebook, nous n'aurions rien, et sans Facebook, rien n'existerait."

La parodie "Biscuits et Chlamydia":

 

La parodie "Les chaises sont-elles comme Facebook?"

 
Par Eric Vernay
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Ben euh moi j'aime bien cette publicité....
  • 4
  • 0
Anonyme | le 12/10/2012 à 15h33 | Signaler un abus
Votre réponse...
C'est pas parce qu'il y a des "parodies" que la pub est la risée de je ne sais quoi.. Cette pub est très bien mais il y aura toujours des détracteurs pour tout..
  • 1
  • 1
Anonyme | le 14/10/2012 à 16h34 | Signaler un abus
Votre réponse...
Toutes les rubriques
  • Cinéma
  • /
  • Société
  • /
  • Livres
  • /
  • Télé
  • /
  • Musique
  • /
  • Expos
  • /
  • Photos
  • /
  • Forum
articles les + lus
  • Al’Tarba est-il en train de devenir le RZA français ?
  • Sans musique, le "Chandelier" de Sia se transforme en clip d'horreur
  • Un excellent spot contre le cancer des testicules avec des cochons d'Inde
  • Un clip chinois déjanté rend hommage aux animaux de la ferme
  • Cet artiste dessine sans jamais lever son stylo
  • L'élégance parlementaire : l'Assemblée nationale en 10 fautes de goût vestimentaire
  • Des expressions locales décalées illustrés en dessins
Les Derniers Tweets de Fluctuat