Kilimanjaro : Superpitcher sur les sommets

03/09/2010 - 17h16
  • Partager sur :
  • 0

 

Si de mon point de vue, 2010 est globalement vouée depuis le début aux déceptions, faux départs et autres effets d'annonces prometteuses incapables, justement, de tenir totalement leur promesses (en vrac, Hot Chip, LCD Soundsystem, !!!, la chillwave, Jamie Lidell, Trentemoller, le prochain Herbert...), il faut bien avouer que l'année est aussi riche en surprises et en outsiders que l'on n'attendait pas (en vrac again, Holy Fuck, Archie Bronson Outfit, Disappears, Matthew Dear, Don Cash...).Vous vous en doutez après une telle intro, je range évidemment le superbe Kilimanjaro de l'Allemand Aksel Schaufler, aka Superpitcher, dans la catégorie des bonnes surprises. A paraître le 6 septembre qui vient, Kilimanjaro est à la fois le disque que nous attendions de Schaufler et celui que nous n'attendions plus de Kompakt.Après Here Comes Love, un premier album hybride oscillant entre techno downtempo et pop électronique, le poulain le plus emblématique de l'écurie allemande revient mettre les pendules à l'heure en ce qui concerne le fameux son de Cologne, ce mélange de mélodies, de mélancolie et d'hymnes dancefloor qui vous transporte. Oubliez Michael Mayer, Jörg Burger et consort, ses prestigieux ainés, "le son de Cologne" de 2010, c'est lui !Sur Kilimanjaro, Superpitcher, le prouve une nouvelle fois en relevant avec une audace et paradoxalement, une simplicité et une décontraction sans nom, le challenge attendu depuis des lustres de l'union parfaite du rock, de la pop et de l'électronique. L'Allemand est pourtant loin de renier son passé techno dans ce troisième album en signant ce qui fut certainement l'un des titres bondissants de l'été avec "Rabbit in a Hurry", single annonciateur de l'album, avec son intro samplée sur le "I Zimbra" de Talking Heads, son refrain addictif ("rabbit in A Hurry, everybody's are too drunk to fuck, to drunk to drunk, you get used to the confusion") et sa grosse basse post-punk en avant.Avec Kilimanjaro préparez-vous à un album électro, certes, mais surtout à un disque à nul autre pareil, et tout simplement l'une des meilleures moitié du duo gagnant de cette rentrée avec le de Matthew Dear. Hyperpitcher !

 

Superpitcher -; Rabbit in A Hurry

[mp3 player="mini" file="http://files.fluctuat.net/images/cms_flu/7/1/4/5/45417/56617.mp3"][/mp3]

Superpitcher - Voodoo

[mp3 player="mini" file="http://files.fluctuat.net/images/cms_flu/7/1/4/5/45417/56618.mp3"][/mp3]

Par Maxence
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Si les bouteilles d’alcool disaient la vérité
    • Des œuvres d'art dans des pièces moches
    • Instagram : les incroyables armes saisies dans les aéroports US
    • Quand George Orwell faisait la critique de Mein Kampf
    • "Le procès Céline", un captivant documentaire ranime le débat sur l'écrivain
    • Une scène culte de Ghostbusters recréée en LEGO
    • Omote : les mutations en temps-réel d'un sidérant maquillage virtuel
    Les Derniers Tweets de Fluctuat