Youtube de l'été #19 : ABBA - Dancing Queen (1976)

03/08/2007 - 10h42
  • Partager sur :
  • 0

 

Il y a de ces groupes ou artistes qu'il sera toujours facile à enfoncer. Trop cool. Trop vendeur. Trop gniangnian. Trop sirupeux. Trop volatile. Trop pop. Hérésie. Cependant l'époque semble être plus propice à accepter et avouer ses petits pêchés mignons qui ne sont plus passibles de jets de petits cailloux ou de regards moralisateurs criant sans peine des compatissants "Pauvre vieux, tu n'as vraiment aucun goût". Car oui aujourd'hui, la pop est enfin acceptée comme genre à part entière sans avoir à se faire flouter le visage. Aujourd'hui, on peut sans peine - enfin presque - affirmer que l'on aime Rihanna pas que pour ses formes et que Fatal Bazooka nous fait rire et tout de même rester crédible lorsque l'on parle de Blitzen Trapper. Combien d'entre vous il y a 10 ans, auriez affirmé haut et fort (et sans snobisme mais juste par goût) que vous aimiez les Spice Girls et trouviez Alliance Ethnik rigolo tout en criant votre amour pour Fugazi ? Levez la main, combien ? Non sûrement pas autant...

 

La pop a longtemps été l'ennemi du "bon goût", les gros vendeurs vus comme des soumis et des traîtres, la simplicité et la futilité comme des marques de faiblesse. Et quand tout est réuni aïe aïe aïe...

 

Episode 1 / 2 : ABBA. Avatar disco lisse par excellence, l'un des plus gros vendeurs de disques de l'histoire derrière les Beatles, Elvis, Michael Jackson et Frank Sinatra aura eu du mal à se défaire de l'image immaculée si facile à salir. Björn, Benny, Agnetha et Frida ou les Suédois les plus connus de l'histoire. Traînés dans la boue car trop gentils, trop bons donc trop cons, ABBA n'a pas toujours (et n'est pas forcément encore) été cette blanche colombe pop que la bave du snob crapaud n'a pu atteindre. Révélé en 1974 par leur victoire à l'Eurovision à l'époque avec "Waterloo", ABBA connaîtra la consécration avec l'album Arrival sorti en 1976 sur lequel figure le mythique "Dancing Queen". Figure ingénue aux canons vocaux de Frida et Agnetha et au clavier malicieux de Benny, ce "Dancing Queen" résonnera pour longtemps comme ces chefs-d'oeuvres pop intouchables, qui demeurent au faîte de la créativité, ces petits plaisirs qui à chaque fois nous émerveillent par cette capacité à nous faire sourire. Comme les Beatles. Comme les Beach Boys. Comme les La's. Comme Belle & Sebastian. Comme les Pipettes. Comme Camera Obscura. Comme ABBA. Alors dansons et sourions. Tant qu'il est encore temps.

Par Kris
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Malaise : le clip de "Happy" de Pharrell sans la musique
    • Les personnages de sitcoms peuvent-ils payer leur loyer ?
    • Le secret des pyramides enfin révélé dans un amusant court-métrage animé
    • Damon Albarn : son album solo en écoute intégrale
    • Panorama Fail : la réalité distordue en 13 images mutantes
    • Poème d'actu #11 : Qu'est-ce qu'un smicard ?
    • Un court-métrage entièrement composé de post-its
    Les Derniers Tweets de Fluctuat