Une première goutte de P.I.L avant l'album

22/02/2012 - 12h58
  • Partager sur :
  • 0
L'auteur
Benjamin Berton

 

 

 

C'est l'un des albums les plus attendus de l'année chez les historiens du rock indé et après une série de shows détonnants en 2010 et 2011 (dont nous avons rendu compte largement) : le nouvel album de P.I.L ou Public Image Limited est prêt, enregistré, bouclé et dans les starting blocks. L'album qui sortira le 28 mai s'intitule This Is PIL et est publié sur le propre label du groupe PIL Official. Le premier single, "One Drop" sortira sous forme d'un 4 titres en avril. Il a été dévoilé il y a quelques jours et commence à être joué sur les ondes britanniques. Les 3 autres titres de cet EP inaugural ont désormais un nom "I Must Be Dreaming", "The Room I Am In" et "Lollipop Opera", ce qui ne nous en dit pas beaucoup plus sur ce qu'on va trouver dans cet album. Ils sortiront pour le record day fin avril.

 

John Lydon qui est, sur cet album, le seul membre original du groupe légendaire emmené, dans ses belles années, par Jah Wobble à la basse et Keith Levene à la guitare, est entouré sur ce nouvel album par les musiciens qui l'ont accompagné sur scène pour la reformation du groupe, à savoir un mélange de vieux routiers du rock et de... vieux routiers du rock, solides techniquement et globalement bien inspirés. L'album est autoproduit, a expliqué Lydon, parce qu'aucun label n'était prêt à miser sur le groupe. Ces derniers (dixit toujours l'ancien Sex Pistols) seraient obnubilés par leurs investissements sur les candidats de X Factor et autres télécrochets débiles, et paralysés par une incapacité notoire à prendre des risques.

 

Qualifiant le contenu de ce disque à venir, Lydon a simplement précisé qu'il s'agissait d'un album de "folk music", enregistré avec du coeur et de l'âme, de la folk music au sens historique du terme et peu importe qu'elle soit jouée avec des instruments traditionnels ou électroniques. Là encore, difficile de se faire une idée. A l'écoute de "One Drop", il semble que PIL sonne assez proche en 2012 de sa période Album, lorsque des morceaux comme "Rise" ou "Bags" mêlaient des sons rock chargés de basse et des sonorités plus électro ou carrément dub (le dub et le reggae étant, depuis toujours, les passions de Lydon). Heureusement pour nous, Steve Vai n'est pas au programme. Le texte lui-même est plutôt abouti et revient sur l'enfance londonienne de Lydon et la perte d'identité. "I am John / And I was born in London / I am no vulture / this is my culture / The loss of nature, ... all listen friends / We come from chaos, you cannot change us / Cannot explain us and that's what makes u s/ We are the ageless, we are to natures / We are the focus, of all the hopeless / We are the last traps, we are the last times". La chanson repose sur des répétitions et rappelle sur son rythme et sa scansion le single "Warrior". A mi-chemin entre le chant et le spoken word, Lydon tient ici la boutique, sollicitant finalement assez peu ses comparses, qui, on l'espère compte tenu de leur technicité, seront mis plus à contribution sur les prochains titres. "One Drop" n'en reste pas moins un beau titre, un peu bavard peut-être et sûrement trop long, mais prometteur et qui prouve que Lydon a encore beaucoup à dire sur son époque, son pays et le monde dans lequel nous vivons.  

Public Image Limited - One Drop

Par Benjamin Berton
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Malaise : Quand Joey Starr fait sa promo sur Jacquie et Michel
    • Spike Lee rend hommage à Eric Garner, mort comme dans Do The Right Thing
    • Captain America noir, Thor en femme : quand les personnages de comics suivent l'évolution de la société
    • Notre Amour de Morrissey n’est plus ce qu’il était
    • Vidéo : Rattle, une autre histoire de la violence
    • Fight Club 2 : Palahniuk ressuscite Tyler Durden en BD et aime les grosses bananes
    • Christian Estrosi, DSK, Marine Le Pen : rap français et name-dropping
    Les Derniers Tweets de Fluctuat