Rodolphe Burger reprend le Velvet Underground comme il l'aime

02/01/2012 - 16h06
  • Partager sur :
  • 0

 

Pas de blabla un 2 janvier par pitié. Pas envie de lire de longs articles argumentés mais juste d'écouter un peu de musique. Ca tombe bien : il n'y a pas meilleur remède après les réveillons et les excès en tous genres que la musique de The Velvet Underground. Des milliers de personnes se passent "Sunday Morning" après la soupe à l'oignon, en se donnant des faux airs de déambuler en slip dans un loft new-yorkais. C'est un classique du genre : sussurrer "Sweet Jane" à l'oreille de sa belle ou rêver aux "All Tomorrows Parties" de sa grosse voix de fumeur de crack. Cela faisait un moment que Rodolphe Burger jouait du Velvet Underground sur scène et qu'il rendait hommage à ce groupe si important pour la naissance du rock alternatif. A force de le faire sur scène, il a poussé un peu plus loin la démarche en en faisant un disque, plutôt bien foutu, qui s'appelle This Is A Velvet Underground Song That I'd Like To Sing. L'album sort fin janvier et on y retrouve la plupart des morceaux qui ont fait la renommée du Velvet Underground.

 

Rodolphe Burger se montre un repreneur docile et appliqué, appuyant sur le côté rock du Velvet et ne dédaignant pas, par moment (comme sur ce beau "I'm Waiting For The Man"), de durcir un peu le ton originel en électricité et en larsen. Le tout est plutôt fidèle à la lecture initiale, Burger étant néanmoins plus à l'aise pour se donner des airs du Reed rockeur et fier à bras que du Reed ambigu et érotique d'autres morceaux. Les repreneurs du Velvet ayant par le passé fait des horreurs avec tous les morceaux représentés ici, on classera néanmoins ce cover album comme un exercice de style réussi et convaincant. A chaque occasion (et celle-ci est belle), on se retrouve confronté, comme avec The Smiths la semaine dernière, à cette difficulté fondamentale de rendre, par une reprise, TOUTES les facettes des grands groupes. L'originalité du Velvet et son caractère historique tiennent dans ce mélange des attitudes (plus que des genres), mélange des sensibilités qui n'est pas le plus facile à rendre. Mais comme on a dit pas de blabla, enjoy !

 

 

Rodolphe Burger - I'm Waiting For The Man

 

Rodolphe Burger - Pale Blue Eyes

Voir aussi - le diaporama des meilleurs albums de reprises- L'impossible tribute to The Smiths

 

Par Benjamin Berton
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Quand Lorde se réapproprie sa caricature dans South Park
    • Vocabulaire des rappeurs français : qui a le plus large? (infographie)
    • "87 Bounces" : un ballon de basket s'incruste chez Kubrick, Scorsese et Sergio Leone
    • L'étrange beauté des réactions chimiques
    • Réédition du livre de Geoff Emerick, le sixième Beatles qui révolutionna la pop
    • Un docu sur la 808, la machine qui a redéfini la musique
    • Un inédit de David Bowie pour la sortie de sa rétrospective, Nothing Has Changed
    Les Derniers Tweets de Fluctuat