Morrissey assaisonne les Chinois, cette sous-espèce

06/09/2010 - 12h29
  • Partager sur :
  • 0
L'auteur
Benjamin Berton
En savoir plus

 

Et, hop, c'est reparti. A quelques jours d'une annonce encore mal dessinée (un nouvel album, la retraite, une tournée), le Roi des Taupes, Morrissey, refait de nouveau parler de lui pour une interview remarquable dans The Guardian. 

 

Menée par Simon Armitage, un poète anglais, l'interview est longue, touffue et pleine de bonnes choses. Morrissey qui a récusé les photos de lui et d'Armitage qui devaient illustrer le papier pour un spectaculaire portrait au chat (magnifique), évoque évidemment, et parce qu'on lui demande, les droits des animaux, sujet sur lequel il est toujours prolixe. Alors qu'on l'interroge sur la Chine, Morrissey s'enflamme quelque peu (il lève les yeux en l'air) et explique qu'il ne faut pas s'étonner ensuite si on considère les Chinois comme une sous-espèce. C'est ce "subspecies" qui fait mal et réveille le vieux procès en racisme intenté maintes et maintes fois à l'auteur de "Bengali in Platform" ou "This Is Not Your Country". Evidemment, la polémique a pris très vite en Angleterre et Morrissey fait de nouveau face à ses bourreaux, ceux qui lui avaient reproché de se tortiller dans l'Union Jack ou de tenir des propos ambigus sur "The National Front Disco". Plus tard, le chanteur rectifiera un peu le tir en déclarant : "If anyone has seen the horrific and unwatchable footage of the Chinese cat and dog trade -; animals skinned alive -; then they could not possibly argue in favour of China as a caring nation. There are no animal protection laws in China and this results in the worst animal abuse and cruelty on the planet. It is indefensible.", prolongeant simplement une prise de position radicale entamée il y a plus de 20 ans sur .

 

L'homme, au sang irlandais et au coeur anglais, sait y faire quand il s'agit de faire sa publicité. Si on lit l'interview jusqu'au bout, on voit qu'il n'y a pas encore grand chose à se mettre sous la dent dans ces déclarations, si ce n'est un peu de provoc et une capacité à en faire des tonnes pour marquer les esprits. Il paraît tout de même que les chiens rient jaune. C'est réussi.

Morrissey - Irish Blood, English Heart

Voir aussi :- Le top 10 des chansons qui parlent de la... viande- Morrissey est-il raciste ou la revanche du NME... - Madonna, Morrissey et le manteau en peau de Noir

 

Par Benjamin Berton
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Des créatures horrifiques de films version Ikea
    • Comment j'ai plongé dans le deep web à la recherche d'Aphex Twin
    • Career R.I.P : des t-shirts cruels à la mémoire de carrières "mortes"
    • DJ divas : les demandes excentriques de Calvin Harris, Steve Aoki ou Fatboy Slim
    • Rassurez-vous : Hello Kitty est bien un chat !
    • Oona & Salinger de Frédéric Beigbeder
    • Palahniuk, Stahl, Lipsky : la rentrée littéraire version loufoque et déjantée
    Les Derniers Tweets de Fluctuat