Concert Evénement : Les New York Dolls à la Flèche d'Or

31/03/2011 - 15h48
  • Partager sur :
  • 0

New York Dolls - Fool for You Baby

 

Ce mois-ci, c'est sans conteste la Flèche d'Or qui décroche la palme du concert événement avec un concert exceptionnel de The New York Dolls, le 11 avril, que personne (nous, disons) n'avait vu venir. Qu'on s'y entende, ce n'est ni plus ni moins qu'une page d'histoire qui se déroulera devant nos yeux de spectateurs ébahis. Histoire certes un peu passée puisque le groupe de David Johansen est surtout connu pour avoir enclenché l'ère punk, à quelques coudées Mc Laren de distance des anglais Sex Pistols, et développer un mélange outrageux de glam et de grand n'importe quoi révolutionnaire. Les Dolls, reformés en 2004 sous l'impulsion de l'ancien animateur de leur fan club britannique (un certain Morrissey, ex-chanteur de The Smiths de son état), n'ont depuis cette date pas quitté les scènes et arrières-salles plus ou moins prestigieuses, alignant deux albums peu mémorables avec ce qui les amène chez nous : un Dancing Backwards In High Heels, tout à fait au niveau de leurs anciennes compositions.

 

Du groupe initial, pour cause de mort essentiellement (Johnny Thunders et Arthur Killer Kane), il ne reste plus que deux représentants : Johansen justement et ça tombe plutôt bien car il chante et écrit les paroles, et Sylvain Sylvain, le compositeur en chef et autre ressource majeure du groupe. A la basse, on devrait retrouver Jason Hill, leader du groupe Louis XIV et lui-même chanteur à ses heures, tandis que le gigantesque Earl Slick, alias Frank Madeloni, collaborateur de Bowie et Robert Smith entre autres sommités, tiendrait la guitare principale, à moins que, comme sur l'album, ce soit l'ancien Blondie Infante qui officie. On verra bien.

 

Côté setlist, les Dolls devraient faire le grand écart entre leur répertoire historique ("Personality Crisis", "Looking for A Kiss", "Trash" pour ne citer que les plus connus) et les titres plus apaisés du dernier album. La musique de Dancing Backwards, si elle a gardé tout son chien, semble en effet plus conforme à un groupe de sexagénaires revenus de l'enfer (de la drogue, du sexe, de la rue) puisqu'elle opère un remarquable retour aux sources du rythm n' blues (ne pas confondre avec ce qu'on appelle maintenant le Rn'B) et permet à Johansen de crooner en toute sérénité goguenarde à la façon d'un Alan Vega électrique ou d'un Elvis overdosé au beurre de cacahuètes. Les Dolls ont mis du doowap dans leur punk, mais ont toujours le sens de la répartie et arborent, comme à la belle époque, un look des plus singuliers. Johansen devrait porter le spandex rose mais sans les talons de vingt centimètres d'alors. Ces types là ont gardé une classe incroyable et une énergie qui devrait irradier une salle aussi intime et confortable que celle de la Flèche d'Or.

 

Si vous étudiez l'histoire, le rendez-vous est à ne pas manquer. Rappelons (mais est-ce la peine) que ces types là ont précédé la déferlante new-yorkaise du début des années 70, avant Television, les Ramones et les Talking Heads. Un conseil : révisez vos années 1973-1974 avant de faire le déplacement. Souvenez vous, cela ressemblait à ça.

New York Dolls - Personality Crisis Voir aussi :- Morrissey sur la route avec un énième best-of- Les Flaming Lips et Neon Indian enterrent David Bowie- En vidéos : les clips les plus controversés

Par Benjamin Berton
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Un docu sur la 808, la machine qui a redéfini la musique
    • Poème d'actu #35 : De McCarthy à la FIAC, défense de l'art contemporain
    • La DeLorean : une voiture mythique des 80s en 5 clips, de Lil Wayne à Todd Terje
    • Larry Smith : dernier témoignage d’une pièce maitresse de l’histoire du hip-hop
    • L’enfer de la malbouffe vu par Jake et Dinos Chapman
    Les Derniers Tweets de Fluctuat