La poésie Rom sauvera-t-elle sa peau ?

17/08/2010 - 09h46
  • Partager sur :
  • 0
L'auteur
Benjamin Berton
En savoir plus

 

Parlons franchement, on n'y connaît pas une coccinelle en poésie Rom. Tout juste si on sait reconnaître un manouche d'un serbo-croate en string. Mais depuis que le Maître a décreté l'état de Grand Pogrom anti-gitans dans toute la France, depuis qu'on a lu l'année dernière le de Colum McCann, on s'est pris d'amitié pour les voleurs de poules, les roumains crevards qui mendient aux feux rouges et on a promis, que nous vivants (on rigole) personne ne toucherait à leurs caravanes de 25 CV.

 

Si notre état d'indignation tient jusqu'à demain (on est moderne ou on ne l'est pas), promis, on ressort cette vieille compilation des Gypsy Kings qu'on avait acheté pour le 50ème anniversaire de mariage de notre grand oncle. En attendant, histoire de soutenir le combat et de dire qu'on aime bien ça quand même, voici une petite poésie du poète rom (serbo-croate ici) contemporain Rajko Djuric. Sa poésie est controversée car il s'agit d'une poésie moderne, donc assez peu conforme aux canons du genre, une poésie qui de surcroît s'écrit (un truc qui ne va pas) et ne se chante pas accompagnée à la guitare. Malgré tout ça, Rajko Djuric qui est publié un peu partout et dont on peut brûler les livres si on veut, fait de beaux poèmes comme celui-ci, en traduction libre : 

 

Jusqu'au doute"Dans un même mot l'effroi et la croisée des cheminsLe Ciel noirpourtant tout est eauLes sages disent : "L'Est est ce qu'il y a de plus impur"et ce n'est que la vie qu'ils osent lui comparerRavin en travers de la paroleMaison et MortFemme et Noirceuret Chemin sont FeuPrabalval, Abalval, Oudhalval, SambalvalNibalval, Paribalval et NivahaSont les noms des ventsqui connaissent le tremblementmais nul ne sait leur tombeLe Ciel et le rireLa mère et le tempsEt de la mort le secretce sont le mêmesallant croissant jusqu'à mourirDe la mort le temps ne sait rienles mots ne se comptent pasDepuis le cri jusqu'au discoursle doute ultime est dans la parole."

Si c'est de la poésie de camping-car, on y connaît plus rien.

Par Benjamin Berton
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Un docu sur la 808, la machine qui a redéfini la musique
    • Poème d'actu #35 : De McCarthy à la FIAC, défense de l'art contemporain
    • La DeLorean : une voiture mythique des 80s en 5 clips, de Lil Wayne à Todd Terje
    • Larry Smith : dernier témoignage d’une pièce maitresse de l’histoire du hip-hop
    • L’enfer de la malbouffe vu par Jake et Dinos Chapman
    Les Derniers Tweets de Fluctuat