En vidéos : les 5 meilleurs génériques de David Fincher

15/01/2012 - 11h10
  • Partager sur :
  • 0

En salles le 18 janvier, Millenium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes contient un fascinant générique d'ouverture, sorte de variante cyberpunk des intros de la saga James Bond.Il faut dire que les films de David Fincher (qui a débuté sa carrière par des clips musicaux) ont toujours particulièrement soigné leur entrée en matière.

Voici le top 5 des génériques d'ouverture des films de David Fincher, Millenium inclus.

 

1. Seven (1996)

Conçu par Kyle Cooper, le générique d'ouverture de Seven demeure un des plus percutants de l'histoire du cinéma. Faisant pénétrer le spectateur dans l'intimité des carnets du tueur John Doe au son de Nine Inch Nails, la séquence crée une distorsion endiablée des sens et expose avec fracas le dérèglement du monde. 

 

2. Millenium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes (2011)

Réalisé par Tim Miller, le générique de Millenium a été pensé comme "le cauchemar de Lisbeth Salander" (l'enquêtrice rebelle du film). Comme le confie Tim Miller : "Le fait d'être un hacker est une part tellement importante de sa personnalité que nous voulions représenter cela de manière abstraite. D'où ces éléments liés à l'ordinateur (câbles, etc). Faisant entendre la reprise - signée Trent Reznor et Karen O - du Immigrant Song de Led Zeppelin, le générique nous plonge sans prévenir dans un bain noir aussi sensuel que menaçant. "Beaucoup d'ébauches contenaient du liquide, ce qui colle finalement bien avec l'histoire, la noyade, l'île qui emprisonne ses habitants." Un moyen idéal de jouer avec les pulsions contradictoires dépeintes par Millenium.Lire aussi Générique tatoué, la belle analyse de la revue Zinzolin.

 

3. Panic Room (2002)

Thriller claustrophobe qui flirte avec les cinémas d'Alfred Hitchcock et Roman Polanski, Panic Room propose un générique d'ouverture aux apparences plus sobres qu'à l'accoutumée, mais pas moins virtuose. Les titres viennent littéralement s'incruster sur les immeubles new-yorkais et se confondre avec la ville, comme pour marquer l'anonymat engendré par New York. On songe à une rencontre entre le superbe générique d'ouverture de La Mort aux trousses et celui de Rosemary's Baby, qui manient un même climat d'inquiétante étrangeté au sein de Manhattan. Le calme relatif de ce générique annonce également le brillant minimalisme du générique de Zodiac, film suivant de David Fincher, qui déploie une discréte incrustation des titres sur des plans de San Francisco.

 

4. Fight Club (1999)

Oeuvre la plus survoltée de la filmographie de David Fincher, Fight Club possède un générique à son image, qui nous propulse dans le cerveau malade d'Edward Norton. La musique des Dust Brothers accompagne la caméra dans cet esprit-labyrinthe où se déroule l'intégralité des évènements du film, et les noms se diluent aussi vite qu'ils apparaissent, absorbés par des neurones carnivores.Le générique est visible à partir de 6 minutes 50 dans cette vidéo du Museum of the Moving Image.

 

5. Alien 3 (1992)

Premier long-métrage réalisé par David Fincher, Alien 3 présente en guise de générique un montage alterné qui laisse plusieurs plans courts s'infiltrer entre les titres. Une façon de s'approprier immédiatement le mythe Alien pour mieux rompre ensuite avec les deux épisodes précédents. Associé à de brutales montées d'adrénaline, chaque insert d'image contribue à installer un climat d'urgence, comme si le chaos était déjà là et que le personnage d'Ellen Ripley se trouvait condamné avant même le lancement du récit. Sous ses airs clippesques, ce générique constitue ainsi un remarquable prélude à la noirceur de l'épisode 3. Il démarre ici à partir de 8 minutes 05.

Par Damien Leblanc
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Toutes les rubriques
    • Cinéma
    • /
    • Société
    • /
    • Livres
    • /
    • Télé
    • /
    • Musique
    • /
    • Expos
    • /
    • Photos
    • /
    • Forum
    articles les + lus
    • Poème d'actu #43 : L'année 2014 en poème-GIFs
    • "Wurst" : Alerte à Malibu version saucisse en stop-motion
    • "Unicorn Blood" : des oursons, des licornes et du sang dans un cruel court-métrage d'animation
    Les Derniers Tweets de Fluctuat